DIM Respore

Respore est le réseau d’Île-de-France en sciences des solides poreux. Il rassemble des équipes de renommée mondiale dans les domaines de la physique, la chimie, la mécanique, la biologie, la santé, la modélisation et la caractérisation des matériaux.

Pour en savoir plus : www.respore.fr

Formation & Recherche édition 2020

20 min pour mieux comprendre la pollution !

Concis et ludique, ce module d’e-learning répond aux questions essentielles permettant de connaitre et de comprendre les enjeux sanitaires de la qualité de l’air. Constructif, il offre à chacun des solutions pour limiter son exposition à la pollution de l’air, et invite à adopter et partager ces bonnes pratiques afin d’agir en faveur d’une amélioration de la qualité de l’air.

Lire la suite...
mini-conférence édition 2021

Projet « 3D lung model »

Découvrez le projet « A 3D model of lung cancer for in vitro preclinical prediction of in vivo behavior of nanoMOFs » par Simona Mura et Patrick Couvreur, financé par Respore.

Lire la suite...
mini-conférence édition 2021

Projet « ARPIB »

Découvrez le projet « ARPIB » : Toward high energy density and sustainable Aqueous Rechargeable all-Proton-Ion Batteries operating under mild and non-corrosive pH conditions: exploring a new paradigm » par Véronique Balland, financé par le DIM Respore.

Lire la suite...
mini-conférence édition 2021

Projet « Etude approfondie des mécanismes de dégradation de solides poreux hybrides »

Les Metal Organic Framework (MOF) peuvent servir de cage aux molécules actives de médicaments : ainsi protégé, le médicament ne va pas se perdre dans l’organisme mais va pouvoir atteindre l’organe cible. L’objectif de la thèse de Ioanna Christodoulou (Institut des Sciences Moléculaires d’Orsay – Institut des Matériaux Poreux de Paris) est d’optimiser la dégradation du MOF dans l’organisme.

Lire la suite...
mini-conférence édition 2020

Projet « 3D Lung Model »

Les nanoparticules hybrides organiques-inorganiques ou nanoMOFs rendent plus efficace le traitement de tumeurs du poumon chez la souris. En créant un modèle 3D de poumon humain, l’équipe peut en tester l’efficacité chez l’homme.

Lire la suite...